71 fans | Vote

Sous le soleil
#102 : Un beau mariage

Réalisation: Eric Summer
Scénario & dialogues: Malika Ferdjoukh

Diffusion sur TF1 : 20/03/96

 

 
Le mariage de Laure et Alain a lieu sur la plage.
Mais Grégory va débarque au cours de la cérémonie afin de reconquérir Laure.
Elle décide alors de quitter Alain pour Grégory au beau milieu du mariage. Devant amis et famille, elle plonge du ponton pour rejoindre celui qu'elle aime.
Le mariage échoue donc.

Popularité


4.67 - 3 votes

Première diffusion en France
20.03.1996

Plus de détails

Episode 2: Un beau mariage

1ère diffusion sur TF1 le 20/03/96

Réalisation: Eric Summer
Scénario & dialogues: Malika Ferdjoukh
Avec: Tonya Kinzinger, Bénédicte Delmas, Frédéric Deban, Mallaury Nataf, Marie Christine Adam, Sylvain Corthay, Jean François Garreaud, Roméo Sarfati,



Intro dite par une voix off:

Après 2 ans de tour du monde à la voile, Grégory revient à Saint-Tropez, le jour des fiançailles de Laure, son premier amour. Son frère Louis, et ses amies, Laure et Sandra, fêtent son retour sur la plage où ils ont grandi ensemble, la plage Saint-Tropez. C’est là, qu'en revoyant Laure il découvre qu'il l’aime toujours, alors qu’elle est sur le point de se marier avec Alain. Dans l’émotion des retrouvailles, Claude, le père de Louis et Grégory, leur apprend son intention de vendre la plage. Louis va alors concevoir le projet fou de reprendre la plage. Il sera aidé par Sandra, qui convint Claude de leur en confier la gérance. Au cours d’une ballade en mer, Laure avoue à Grégory qu’elle l’aime encore. Ils décident de partir, de tout abandonner pour vivre ensemble. Mais Alain a tout deviné et parvient à faire croire à Grégory que Laure a changé d’avis, qu’elle ne l’aime plus, qu'il l’a perdu pour toujours. Bouleversé, Grégory reprend la mer au désespoir de Laure. Sur la plage Saint-Tropez, Sandra, la nouvelle gérante, s’apprête à organiser le mariage de Laure et d’Alain.

Laure est stressée et fatiguée à l'approche de son mariage. Alain s'en rend compte et lui demande si elle pense encore à Grégory, elle lui répond qu'elle l'a oublié et qu'il est loin. Mais Grégory est de retour pour un problème de bateau. De son coté, Sandra tente tant bien que mal d'organiser le mariage de Laure mais elle se retrouve confrontée à Blandine qui aime les traditions. Sandra reproche à Grégory d'être parti alors que Laure l'aimait. Il lui explique que c'est Alain qui est venu lui dire que Laure ne viendrait pas. Sandra lui répond qu'elle n'était pas au courant. Grégory réalise qu'il s'est fait avoir par Alain. Grégory veut parler à Laure. Elle accepte et se rend compte qu'elle a perdu le collier que Grégory lui avait offert. Laure lui dit qu'elle a choisi de vivre avec Alain. Grégory se résout à renoncer à Laure pour l'épargner et la laisser tranquille. Louis lui dit de se battre pour Laure, Grégory décide de rester plus longtemps à Saint Tropez et de participer au mariage. Alain apprend que Grégory est en ville. Laure lui jure que ça ne changera rien entre eux. Alain conseille à Grégory de partir et de ne rien dire à Laure concernant leur arrangement, sinon Laure en souffrira.

Le jour J est arrivé. Sandra annonce à Laure que Grégory a décidé de partir. Laure veut donc lui dire au revoir. Il l'enferme dans son bateau et l'emmène en mer. Tout le monde s'inquiète de ne pas la trouver. Grégory finit par la ramener au port, il lui demande si Grégory lui a parlé de son départ d'il y a 2 mois. Pendant qu'elle se prépare avec Sandra, Laure lui révèle qu'elle aime Grégory et pas Alain. Sandra lui dit de tout annuler et de ne pas gacher sa vie. Un bouquet arrive pour Laure, il y a autour le collier que Grégory lui avait offert. Louis révèle tout à son amie qui n'ose pas y croire. Pendant la cérémonie, Laure voit le bateau de Grégory qui s'éloigne. Elle sort le collier et dit à Alain qu'il n'avait pas le droit de faire ça même par amour. Elle s'enfuit en courant et rejoint à la nage le bateau de Grégory.

Voix off : Après 2 ans de tour du monde à la voile, Grégory revient à Saint-Tropez le jour des fiançailles de Laure, son premier amour.  Son frère, Louis et ses amies, Laure et Sandra fêtent son retour sur la plage où ils ont grandi ensemble, la Plage Saint-Tropez. C’est là qu’en revoyant Laure, il découvre qu’il l’aime toujours alors qu’elle est sur le point de se marier avec Alain. Dans l’émotion des retrouvailles, Claude, le père de Louis et Grégory, leur apprend son intention de vendre la Plage. Louis va alors concevoir le projet fou de reprendre la Plage. Il sera aidé par Sandra, qui convainc Claude de leur en confier la gérance. Au cours d’une ballade en mer, Laure avoue à Grégory qu’elle l’aime encore. Ils décident de partir, de tout abandonner pour vivre ensemble. Mais Alain a tout deviné et parvient à faire croire à Grégory que Laure a changé d’avis, qu’elle ne l’aime plus, qu’il l’a perdu pour toujours. Bouleversé, Grégory reprend la mer au désespoir de Laure.  Sur la Plage Saint Tropez, Sandra, la nouvelle gérante, s’apprête à organiser le mariage de Laure et d’Alain.

Ouverture sur le bateau de Grégory.

Grégory, au téléphone : La capitainerie ? Oui c'est Grégory, le fils Lacroix. Dis moi tu peux me trouver une place à quai ? Non une grande ! Oui je reviens de loin mais j'ai sauvé mes 2 flotteurs. A tout de suite.

Sur la Plage.

Blandine : C’est sans alcool, j’espère ?

Sandra : Des fruits, rien que des fruits, Blandine. C’est mon cocktail maison. Donc après la cérémonie, le champagne sera servi sur la terrasse.

Blandine : Ah, tu t’es occupée des fleurs ?

Sandra : Bien sûr, bien sûr. J’ai commandé des roses rouges et des lys jaunes. Le ponton sera entièrement fleuri.

Blandine : Du rouge et du jaune pour un mariage, tu plaisantes j’espère ?

Sandra : C’est une surprise pour Laure et puis ce sont ses fleurs préférées, non ?

Blandine : Là n’est pas la question ! Du blanc, du rose pâle à la rigueur !

Sandra : Le blanc à notre époque, ça ne veut plus rien dire.

Blandine : Tu vas trouver peut-être que je suis d’une autre époque mais je reste attachée à certains symboles.

Sandra : Comme la virginité ?

Blandine : Et pourquoi pas ? Figures-toi que ça existe encore.

Sandra : Les chaises seront tournées vers la mer et le feu d’artifice sera tiré d’un bateau.

Blandine, indignée : Un feu d’artifice ? C’est d’un vulgaire ! Et pourquoi pas des pétards tant que tu y es ?

Sandra : Laure m’a donné carte blanche pour organiser les festivités.

Blandine : Oui, oui je sais. Ma fille est très influençable.

Sandra, énervée : Ecoutes Blandine, Laure est ma meilleure amie et je tiens à faire de ce moment, un moment inoubliable. La fête a lieu après-demain et ça fait 15 jours que je suis sur le coup. M’enfin, si tu veux on peut tout annuler.

Blandine : Non, non, c’est pas ce que j’ai voulu dire. Tout ce que je demande, c’est que ce soit réussi. Après tout, c’est moi qui paye, non ?

Louis : Sandra, faut que je te parle.

Blandine : Bon, je vous laisse.

Sandra : Elle m’attend au tournant celle-là ! J’te dis pas, j’ai pas intérêt à me planter.

Louis : Devines qui arrive !

Sandra : Grégory ? 

Louis : Yes !

Chez les parents de Laure.

Le père d’Alain, montrant les plans d’une maison : C’est un mat du 18ème siècle, il a fallu refaire tout le gros œuvre. J’ai moi-même dessiné les plans.  Ma femme s’est occupée de la décoration.

Pierre Olivier : Elle a du couter une petite fortune.

Le père d’Alain : Ah ben tu connais, cher associé, mon sens des affaires. Un excellent investissement ! C’est normal que je pense à l’avenir, après tout il s’agit de l’héritage de mes futurs petits-enfants. La succession de notre entreprise !

Alain à Laure : Laure, chérie, viens, viens voir les plans de la maison.

Laure : Pourquoi je ne pourrais pas avoir la surprise ?

Le père d’Alain : Vous verrez, ma femme a un gout très sur. La salle de bain de votre chambre est une merveille, tout en céramique mauve, la robinetterie entièrement patiné vieil or.

Alain : Enfin, évidemment, si il y a quelque chose qui ne nous plait pas, on pourra toujours s’arranger pour…

Laure : On pourra toujours revendre !

La mère d’Alain : Ah non non, il est hors de question que cette propriété sorte de la famille !

Le père d’Alain : J’ai d’ailleurs fait inscrire une clause sur le contrat de mariage.

Pierre : Vous inquiétez pas, Laure plaisantait, elle est un peu tendue.

Le père d’Alain : Oui je comprends, en amour comme en affaire, un mariage ne se décide pas à la légère ! C’est un engagement corps et biens, on a pas le droit à l’erreur. Nous en savons quelque chose nous qui sommes mariés depuis 25 ans et associés depuis 15.

Pierre : Ils sont faits l’un pour l’autre et je suis sûr qu’ils seront parfaitement heureux.

Le père d’Alain : Alors, nous allons tous faire une bonne affaire.

Dans la cuisine.

Alain : Ca va ?

Laure : Oui, ça va je suis un peu fatiguée. Vivement que tout soit terminé.

Alain : Vivement que tout soit terminé, c’est agréable ! Ca va être le plus jour de ta vie.

Laure : Non, ça c’est pas possible. Le plus beau jour de ma vie ce sera le jour où nos parents nous laisseront un peu tranquille.

Alain : Là je te trouve injuste parce qu’ils font tout ça pour nous, tu le sais ?

Laure : Oui je sais, non c’est pour notre bien naturellement !

Alain : Qu’est-ce qui se passe ?

Laure : Rien, je suis fatiguée, j’ai pas arrêté c’est tout.

Alain : Non non ya autre chose, j’te connais, t’es préoccupée, ya autre chose ! Regarde-moi… Tu penses encore à lui ?

Laure : Bien sur que non.

Alain : Tu veux me dire comment tu sais de qui je veux parler ?

Laure : Mais sois pas bête, il y a pas eu 50 000 mecs dans ma vie.

Alain : Justement, un seul parfois c’est pire.

Laure : Grégory est loin, très loin de Saint Tropez, très loin de moi. Il existe plus, je l’ai oublié. Alors, on en parle plus jamais d’accord ?

Alain : D’accord.

Laure : Alain, embrasse-moi, Alain.

Sur le port.

Grégory : Ca va, petit frère ?

Louis : Ouais. Pourquoi tu m’as pas prévenu ? J’aurais organisé une petite fête avec les copains de la Plage.

Grégory : Ben j’savais pas que j’venais.

Louis : Ca me fait plaisir de te voir.

Grégory : Ca va toi ? La forme ?

Louis : Oui. Qu’est-ce qui t’as pris ? Me dis pas que je te manquais hein !

Grégory : Non j’ai un problème de moteur, j’tenais à faire vérifier ça avant de repartir. Personne n’est au courant que je suis là ?

Louis : A part Sandra, t’es ici incognito.

Grégory : C’est mieux comme ça.

Louis : Tu sais que Laure se marie demain ?

Grégory : Oui je sais.

Louis : C’est pour ça que t’es revenu ? Pour assister au mariage ?

Grégory : Pourquoi ? Je suis pas invité ?

Louis : Non je dis ça comme ça. Je pensais qu’il pouvait y avoir un malaise avec Laure.

Grégory : Ecoutes Louis, cette histoire j’ai mis 2 mois à la digérer, ça a été très dur, je suis pas du genre à revenir si il n’y a plus rien à faire.

Louis : Alors dans ces cas là, non seulement t’es invité mais en plus t’es le bienvenu ! on y va ?

Grégory : Non, je dois repartir tout à l’heure. J’ai promis de livrer le bateau.

Louis : Tout à l’heure ?

Grégory : Je sais ce que je fais.

Louis : Comme tu veux.

Grégory arrive à la Plage au moment où Sandra auditionne des groupes pour le mariage.

Sandra : Grégory ! Il manquait plus que toi.

Grégory : Comme je dois le prendre, ça ?

Sandra : Avec toi, c’est toujours comme dans les romans, toujours parti aux 4 coins de la Terre.

Mais je constate que tu es présent dans les moments vitaux.

Grégory : Oui hé ben j’voudrais pas te décevoir mais je repars ce soir.

Sandra : Ce soir ? J’en ai juste pour une seconde. Elle va voir le musicien. Hé bien l’audition est terminée, vous direz à madame Olivier que j’ai engagé un groupe, un groupe de rock. Et puis qu’elle se mêle de ses affaires, c’est ma fête !

Grégory : Comment ça, ta fête ? J’croyais que c’était Laure qui se mariait.

Sandra : Oui hé bien justement je commence à me poser la question parce que figures toi que je ne sais plus si c’est elle ou si c’est sa mère.

Grégory : Je vois que ça n’a pas beaucoup changé depuis la dernière fois…

Sandra : T’es parti sans me dire au revoir.

Grégory : Oui mais j’avais mes raisons…

Sandra : Ben tu vas m’expliquer.

 Chez les parents de Laure après le repas.

Pierre : Un petit café, mon cher gendre ?

Alain : Ah oui, je veux bien.

Blandine : Pardon. Elle dépose une corbeille à fruits.

Alain : Très volontiers après cet excellent repas !

Blandine : Navarrin à la provençale, c’est ma spécialité ! Je donnerais ma recette à Laure.

Alain : Vous savez, je l’épouse pas pour ses talents culinaires.

Laure : Mais j’espère bien, tu serais très déçu sinon. Je veux être médecin, pas femme au foyer.

Blandine : Et alors, c’est pas incompatible ! Moi aussi j’étais étudiante quand je me suis mariée.

Laure : Mais t’as tout laissé tomber quand je suis née. Moi il est hors de question que je sacrifie ma carrière.

Alain : J’aurais peut-être mon mot à dire non ?

Laure : Et pourquoi donc, chéri ? On est pas d’accord là-dessus ?

Alain : Si, on est d’accord, c’est pas la question. Ecoutes, ça n’est ni le lieu ni le moment d’en parler… Et si tu allais nous faire un gentil petit café plutôt hein ?

Laure :Toi, tu vas nous faire un gentil petit café. Moi aussi j’adore qu’on  me serve.

Blandine : Ah non vraiment là Laure, tu exagères ! M’enfin, Alain est notre invité !

Laure : C’est peut-être votre invité mais ce sera mon mari. Ça m’ennuierait qu’il prenne de mauvaises habitudes.

Pierre : Laisse là tranquille, c’est leurs affaires après tout.

Alain : Je sens que ta mère va m’interdire l’accès de la cuisine.

Laure : Et bien sur, tu ne veux pas la contrarier ? Bien, je crois que je vais aller me promener. J’ai besoin de prendre l’air un petit peu.

Au Saint Tropez.

Grégory : C’est pas que je m’ennuie, Sandra,  mais je pars dans un quart d’heure moi.

Sandra : Hé bien alors tu as un quart d’heure pour me faire changer d’avis à ton sujet.

Grégory : Je dois pas être très malin, je comprends pas là.

Sandra : Je savais pas que mon meilleur ami était un salaud…

Grégory : Qu’est-ce que j’ai fait ?

Sandra : Tu vois vraiment pas ?

Grégory, en faisant non de la tête : Vraiment pas.

Sandra : Bon ben… excuses moi alors j’ai du me tromper. Allez, on efface tout et on recommence ! Tu reviens quand ?

Grégory : Ah ça j’peux pas le savoir.

Sandra : Pour la naissance du 1er enfant de Laure ?

Grégory : Qu’est-ce que tu veux dire, là ? Vas-y parles !

Sandra : La dernière fois quand t’es parti, c’est moi qui aie ramassé les morceaux. Elle m’a tout raconté.

Grégory : Et qu’est-ce qu’elle t’a raconté ?

Sandra : Que vous avez fait l’amour, que… qu’elle t’aimait ! Et qu’elle était prête à tout quitter pour partir avec toi !

Grégory : Et qu’au dernier moment, elle a peur et qu’elle est pas venue ?

Sandra : Elle est venue ! Mais toi par contre t’étais déjà parti ! Alors elle s’est retrouvée comme une idiote, seule, abandonnée… sans rien comprendre !

Grégory : J’te dis qu’elle est pas venue ! Je l’ai attendu jusqu’au bout, elle a envoyé Alain pour dire qu’elle venait pas avec moi. Voilà ce que j’ai pris dans la gueule.

Sandra, surprise : Alain ? Mais elle m’a jamais parlé d’Alain .

Grégory, qui comprend qu’Alain l’a piégé : Oh le salaud… Oh il m’a bien eu ! Louis arrive. Tu diras à Papa que j’ai pas eu le temps de l’embrasser mais que je pense très fort à lui.

Louis : Ben attends une seconde, je t’accompagne !

Grégory : Non j’ai pas le temps. Il part en courant.

Louis à Sandra : Il est pressé de quoi faire ?

Sandra : De s’enfuir.

Louis : Grégory s’enfuir, ça m’étonnerait !

Sandra : C’est ça ou il commet un meurtre. Ce serait justice mais ça n’arrangerait rien.

Louis : c’est la faute d’Alain ?

Sandra : Ouais. Il a fait un sale coup pour garder Laure et… il a réussi.

Louis : Ca m’étonne pas de ce type. Vas-y raconte le sale coup !

Sandra : J’peux rien dire, Grégory m’a fait jurer de garder le silence et… Accroches les ballons là s’il te plait.

Louis : Je te reconnais pas Sandra. Ce mariage peut rapporter du fric à la Plage, ok. Mais Laure c’est ta meilleure amie, non ?

Sandra : Justement, qu’est-ce que tu crois ? Vaut mieux pour elle qu’elle le sache jamais. Accroches les ballons.

Louis s’énerve tout à coup : Je participe pas à ce mariage bidon ! Ok ?

Sandra : Sauf si c’est ton frère qui te le demande ! C’est trop tard, tu comprends ?

Louis : Parce que Grégory va rien faire ?

Sandra : Oui, oui… et il a raison !

 Promenade d’Alain et Laure sur la Plage.

Alain : Je préfère te voir comme ça, t’es plus détendue hein !

Laure : Excuse-moi pour tout à l’heure mais la famille, j’en peux plus ! J’en ai assez ! Moi j’ai envie d’être seule avec toi !

Alain : Tu vas voir dans quelques jours, en amoureux à Istanbul ! Wouh que ça va être bien . Tu sais que l’hôtel prévoit une réception spéciale jeunes mariés ! Laure est visiblement déçue. D’accord, d’accord, on oublie la réception spéciale jeunes mariés.

Laure : S’il te plait oui. Ils s’assoient. Alain, tu m’aimes ?

Alain : Oui, je t’aime !

Laure : Tu m’aimeras toujours ?

Alain : Toujours…

Laure : Même si parfois je…

Alain : Chut, on a tous notre petit jardin secret.

Laure : Merci de comprendre.

Alain : Tu sais moi je suis pas blanc comme neige non plus. J’ai fait des trucs…

Laure : Ca m’est égal… et je t’aime comme tu es.

Laure essaie ses chaussures devant sa mère.

Laure : J’aime pas les talons hauts !

Blandine : Tu vas voir, on s’habitue très vite !

Laure : Une habitude, ça se prend pas en quelques heures !

Blandine, souriant : Tu ne vas pas te marier en baskets tout de même !

Laure : Et pourtant ce serait tellement plus simple. Le téléphone sonne.

Blandine : Oh non, ce téléphone ça n’arrête pas ! Tu peux répondre, chérie ? Ca doit être la couturière pour un essayage pour ta robe.

Laure, au téléphone : Allo ? Oui c’est moi.

Blandine : C’est la couturière ? C’est en fait Grégory.

Grégory : Il faut absolument que je te vois ! Je t’attends sur le port.

Laure : Il n’en est pas question.

Blandine : Qu’est-ce qu’elle dit ?

Laure : Non 8h ce n’est pas possible !

Blandine : Ah mais si, 8h c’est parfait !

Laure : Non je ne peux pas !

Grégory : Viens s’il te plait.

Blandine : Laisse moi lui parler, je vais m’arranger avec elle.

Laure qui se dépêche de raccrocher : Très bien j’y serais.

Blandine : Mais c’est parfait c’est à coté de chez mon coiffeur, je vais te déposer !

Laure : Non non je vais aller à pieds.

Blandine : Qu’est-ce que tu as ?

Laure : Rien, je m’y attendais pas c’est tout.

Blandine : Moi aussi j’étais comme ça à la veille de mon mariage, bouleversée pour un rien…

Laure dans sa chambre : Maman, j’arrive plus à mettre la main sur un de mes colliers.

Blandine : Lequel ?

Laure : Tu sais celui que Grégory m’avait offert.

Blandine : Ah je ne sais pas, mais si tu le retrouves je ne crois pas qu’Alain sera très content de te voir le porter.

Au port, Laure va voir Grégory mais fait demi tour et tombe face à lui.

Grégory : Tu partais déjà ?

Laure : J’aurais jamais du venir.

Grégory : Ben pourtant t’es venu.

Laure : Je pouvais pas faire autrement.

Grégory : On peut toujours faire autrement, il suffit d’avoir un petit peu de courage.

Laure : C’est toi qui me parle de courage ? t’es bien mal placé pour me parler de courage.

Grégory : Bon viens on va sur le bateau, on sera plus tranquille pour parler.

Laure : C’est trop tard pour parler. Et j’ai pas besoin de me cacher.

Grégory : Tu dois m’écouter !

Laure : Je ne te dois rien du tout.

Grégory : Ecoutes Laure, je sais que je t’ai perdu mais j’ai besoin que tu me le dises. J’ai besoin d’entendre tes mots sinon je vais devenir fou moi… Ya 2 mois ici même je t’ai attendu !

Laure : Vraiment ? Et combien de temps ? 1 minute ? ou 2 ? Pas 3 quand même !

Grégory : J’étais sure que tu viendrais pas.

Laure : On croit toujours ce qui nous arrange.

Grégory : Ah oui, et qu’est-ce qui m’arrange ? Que tu préfères ce pauvre type ?

Laure : Alain n’est pas un pauvre type.

Grégory : Tu l’aimes ?

Laure : Oui.

Grégory : Plus que moi ?

Laure : C’est pas la même chose…Ils s’embrassent mais elle le repousse. Tout ça ne rime à rien, Grégory. Nous 2 c’est fini.

Grégory : Je suis là maintenant, je suis revenu. Il faut que tu partes avec moi.

Laure : Il y a 2 mois, tu m’as dit la même chose. J’étais prête à tout pour toi mais j’ai trop souffert. J’ai choisi Grégory, j’veux une existence calme.

Grégory : Ecoutes. Je t’aime et tu m’aimes aussi.. Elle part.

Au Saint Tropez.

Louis : Merde ! C’est pas vrai ça ! Croyant s’adresser à un livreur Vous vous êtes trompés là, c’est pas du champagne, c’est du cidre ! Grégory ! qu’est-ce que tu fais là ?

Grégory : Ben tu vois, je participe.

Louis : T’es sure qu’il y a pas une fille, là dedans ?

Grégory : Sandra a pas pu s’en empêcher hein ….

Louis : Sandra m’a rien dit. Tu sais tout le monde est au courant pour ton histoire d’amour .

Grégory : Ah ouais, alors si je comprends bien tout le monde sait que Laure a voulu partir avec moi, qu’elle a pas su qu’Alain était venu me voir et qu’il m’a menti quand il m’a dit qu’elle voulait me quitter. Tout le monde sait aussi que ce beau mariage repose sur un tissu de mensonges, c’est ça ?

Louis : Tu vas lui dire la vérité.

Grégory : Je vais rien lui dire du tout. J’ai pas l’habitude de jouer les cafards ou les mendiants.

Louis : Je comprends pas là. Tu veux renoncer à Laure pour épargner ce tricheur, là ?

Grégory : Pour l’épargner elle ! Elle m’a demandé de la laisser tranquille, je la laisse tranquille.

Louis : Mais arrêtes ! Elle est coincée cette fille ! Le mariage, sa famille, les parents associés … tu sais tout ça.

Grégory : C’est pas à moi de la changer.

Louis : C’est pas mon frère, ça ! Bats toi mec ! Sinon tu vas le regretter toute ta vie. Et elle aussi.

 Sur le bateau de Grégory.

Grégory, au téléphone : Allo, allo, ici l’Orion. Je voulais vous signaler que j’allais avoir un petit jour de retard. Pas assez de vent. Non non aucun problème technique. Je vous remercie. Il raccroche. Juste quelque chose à réparer.

A la Plage

Blandine : Voici le plan de table.

Laure : Maman… et si on laissait les gens se placer eux-mêmes ?

Blandine : Ah non ça c’est hors de question ! Tu imagines le notaire qui se retrouve assis à côté de la femme de ménage ?

Sandra : Ah non non non on mélange pas les torchons avec les serviettes.

Blandine : Bon j’ai calculé au plus juste et je crois que je n’ai oublié personne.

Grégory, qui arrive : J’en suis pas si sûr.

Blandine, surprise de le voir : Grégory ? Je vous croyais parti très très loin..

Grégory : Je vous dérange ?

Blandine : Ah non, pas du tout.

Grégory à Laure : Bonjour.

Laure : Bonjour.

Grégory : Félicitations pour ton mariage.

Laure, gênée : Merci.

Blandine : Sandra, tu le placeras à ma table, à côté de moi. A Laure Tu viens ? Elles partent ensemble.

Grégory : C’est pas une mère, c’est un chien de garde.

Sandra : Allez viens plutôt m’aider à poser les guirlandes.

 Chez les Olivier. Laure essaye sa robe.

Blandine : Tu es merveilleuse. Elles vont toutes crever de jalousie. Sans compter qu’Alain est le plus beau parti de la région.

Laure: Maman…

Blandine : Ah oui je sais, je sais, l’amour , la passion… mais il ne faut jamais oublier l’aspect matériel des choses, ma chérie. Laure se rend compte que Grégory est à sa fenêtre. La fenêtre claque Oh ses courants d’air ! Ce n’est pas le moment d’attraper froid.

Laure : Je crois que je vais m’évanouir…

Blandine : Voila, j’ai fini.

Laure : c’est le 4ème essayage depuis ce matin.

Blandine : C’est fini.

Laure : Ca ne te dérange pas de sortir, Maman ?

Blandine : Non mais attends, je vais t’aider.

Laure : Si si tu peux me laisser, je vais y arriver je vais terminer toute seule.

Blandine : D’accord. Elle est à juste à côté de la fenêtre quand Laure fait semblant d’avoir été piquée par une épingle.

Laure : Aie ! Mais t’as oublié une épingle, ça me gratte là !

Blandine : Ah bon mais où çà ?

Laure : En bas. Elle fait signe à Grégory de se baisser. Elle a dû tomber.

Blandine : C’est bizarre ça.

Laure : Voilà, je vais terminer. A tout à l’heure. Blandine quitte la pièce. Laure ouvre la fenêtre à Grégory. Qu’est-ce que tu fais là ?

Grégory : T’es toujours aussi belle (la robe de Laure a glissé).

Laure : Tu comprends pas, je veux plus te voir.

Grégory, en faisant exprès d’élever la voix : Bon d’accord je m’en vais.

Laure : T’es venue me provoquer, c’est ça ?

Grégory : Je veux que tu me dises quelque chose. Dis moi que tu m’aimes plus.

Laure, agacée : Oh je te l’ai déjà dit.

Grégory : Dis moi « Toi et moi, c’est fini »

Laure : C’est fini.

Grégory : Toi et moi !

Laure : Toi et moi !

Grégory : Dis moi que t’as oublié tous les instants que t’as passé dans mes bras.

Laure : On ne peut pas revenir en arrière, Grégory !

Grégory : Mais quoi, ils te font si peur que ça ?

Laure : Qui ?

Grégory : Alain, tes parents !

Laure : Mais ça n’a rien à voir !

Grégory : Alors écoute moi, si tu gâches ta vie et la mienne à cause de ça, c’est sans espoir. Il part.

 A la Plage. Sandra et Louis s’allongent sur un transat.

Sandra : Pfouah, je suis morte… si j’avais su, je serais restée dans mon étude de notaire.

Louis : Demain… demain, ce sera fini.

Sandra : Et les dragées ? Ils ont livré les dragées ?

Louis : Oh cool ! Ils sont dans la corbeille, derrière le bar !

Sandra : Alors tout roule !

Louis : Faut penser aux imprévus.

Sandra : Qu’est-ce que tu veux dire ?

Louis : Je pense à Grégory.

Sandra : Oh… Grégory finira bien par se faire une raison. Et quant à Laure, elle a beaucoup de défauts mais quand elle a pris une décision, elle s’y tient.

Laure est dans sa chambre, elle appelle Alain.

Alain ; Oui allo ?

Laure : Alain ?

Alain : Oui.

Laure : C’est moi.

Alain : Ca va ?

Laure : J’arrive pas à dormir…

Alain : A partir de demain, tu auras mon épaule pour t’endormir, mon cœur.

Laure : Je veux te voir.

Alain : Comment ça, tu veux me voir ? Tout de suite ?

Laure : Je sais t’es crevé… Moi aussi, mais j’ai besoin de te voir ce soir.

Alain : Oui mais je te préviens, je suis en pyjama. J’ai pas très envie de me rhabiller, c’est grave grave ? Important ?

Laure : Grégory est à Saint Tropez.

Alain : Ah… Depuis longtemps ?

Laure : Depuis hier.

Alain : Et tu l’as vu ?

Laure : Oui.

Alain : Vous vous êtes parlés ?

Laure : Bien sûr.

Alain, inquiet : Il t’a… il t’a parlé de moi ?

Laure : Non pas vraiment.

Alain : Il t’a dit pourquoi il était parti il y a 2 mois ?

Laure : Non je lui ai pas demandé.

Alain : Laure, ça… ça peut plus rien changer entre nous ? Réponds moi Laure.

Laure : Non, ça peut rien changer mais je voulais que tu le saches. Je veux pas que tu crois que je te cache des choses.

Alain : Bon, écoute, on va essayer de dormir pour etre plus vite à demain, hein ? Je t’embrasse fort, très très fort.

Laure : Moi aussi. Elle raccroche.

 Alain se rend à la Plage.

Alain : Bonjour Grégory.

Grégory : Salut.

Alain : Tu es là depuis longtemps ?

Grégory : Oh, on a commencé la partie vers 11h…

Alain : J’veux dire à Saint Tropez.

Grégory : Depuis hier.

Alain : Par hasard bien sûr ?

Grégory : Ah non non pas du tout, je suis venu réparer un bateau que je dois emmener à Gênes.

Alain : Donc tu as pas l’intention de rester ?

Grégory : J’en sais rien.

Alain : Faudrait que je te parle. Je suis sûr que t’es pas là par hasard.

Grégory : Je m’en fous de ce que tu crois.

Alain : Alors écoute-moi bien, Grégory Lacroix. Si tu t’avises de dire à Laure un mot, un seul mot de notre petite entrevue d’il y a 2 mois. Je te casse la tête.

Grégory : Dis moi, d’où tu sors toute cette violence ? C’est marrant, on dirait que t’as peur.

Alain : Peur ? De toi ?

Grégory : Ah non non pas de moi. Peur de Laure. Peut être que t’as la trouille qu’elle découvre que t’es qu’un menteur et qu’un manipulateur. Je vais te dire un truc, si t’étais si sûr de l’amour de Laure, tu lui aurais déjà dit la vérité.

Alain : Laure a toujours fait ce que lui dictaient ses parents. Et je sais que je la rendrais heureuse. Parce que moi, je lui offre la vie qu’elle a toujours eu. Elle t’oubliera !

Grégory : On oublie pas.

Alain : De toute manière, c’est trop tard pour toi. Il faut que tu partes… que tu partes vite ! Sinon…

Grégory : C’est une menace ?

Alain : Non, c’est un conseil. Parce que si tu restes, tu vas faire beaucoup de mal à Laure et pour rien. Il part .

Louis : Il est ressorti entier là ? Franchement tu  me déçois.

Grégory : Moi aussi je me déçois.. J’devrais… je devrais être chevaleresque et m’effacer discrètement et au lieu de ça je suis en train de pourrir la vie de Laure et je la rends malheureuse.

Louis : Tu l’aimes cette fille ? En amour tout est permis, mec. Alors du punch !

Grégory : C’est exactement ce que j’ai décidé de faire, petit frère.

Louis : Ben voilà !

Grégory : Mais sans les coups bas !

 Le lendemain matin, Sandra ramène le petit-déjeuner au lit à Laure.

Sandra : Allez, dernier petit-déj en célibataire ! Tu crois tout de même pas que j’allais t’abandonner .

Laure : Mais c’est le jour de mon mariage, pas de mon exécution !

Sandra : Alors je sais pas si t’es nerveuse mais moi j’ai pas fermé l’œil de la nuit ! J’ai fait que des cauchemars ! La pièce-montée, c’était devenu un tout petit-four et toi tu voulais absolument te marier en maillot de bain !

Laure : tu te donnes trop de mal pour moi, Sandra !

Sandra : Ah non non c’est pas seulement pour toi, c’est très égoiste de ma part mais il en va de la réputation de la Plage. Quand tu penses à l’argent qu’ils ont dépensé pour ce mariage et ta belle-mère qui a carrément réussi à déplacer la presse locale !

Laure : Ah non, c’est pas vrai ! Mais jusqu’où ça va aller cette fois ? Vivement demain que tout soit terminé…

Sandra : Heureusement qu’on a qu’un mariage comme ça dans sa vie, hein !

Laure : C’est peut-être pour çà que j’ai pas réussi à fermer l’œil de la nuit !

Sandra : Tu verras tout se passera bien. En tout cas, t’auras une angoisse de moins, Grégory sera pas là, il part.

Laure : Il part ?

Sandra : Oui oui, et pas seulement pour faciliter mon plan de table ! Je crois qu’il a compris que sa présence gênerait tes parents, ceux d’Alain. Et surtout toi d’ailleurs. Je crois qu’il fait ça pour toi. Qu’est-ce qu’il est bien ce garçon !

Laure : Quand est-ce  qu’il part ?

Sandra : Ce matin… ou peut être qu’il est déjà parti, je sais pas.

Laure : Tu sais Sandra, j’ai perdu le collier que Grégory m’avait offert.

Sandra : Et pourquoi tu me dis ça maintenant ?

Laure : Je sais pas c’est peut être un signe. Ca veut peut être dire que cette fois c’est vraiment fini.

Sandra : Parce que c’est bien fini, n’est-ce pas ?

Laure : Oui.

Sandra : Bon hé bien moi j’y vais parce que la horde de traiteurs va m’attendre ! Et ne viens pas trop tard que j’ai le temps de te faire un visage de star.

Laure va voir Grégory sur le port.

Laure : Grégory ! Grégory !

Grégory : Laure ? Qu’est-ce que tu fais là ? Je te croyais à la mairie.

Laure : Non c’est cette après-midi. Sandra m’a dit que tu partais et je voulais… j’ai voulu…

Grégory : Tu voulais me dire au revoir, c’est ça ?

Laure : Ouais. Et je voulais te remercier. C’est très délicat de ta part de t’en aller.

Grégory : « C’est très délicat de ta part de t’en aller ». Je te signale que c’est pas par délicatesse que je m’en vais mais parce que j’en ai marre de souffrir, j’en crève de vous voir ensemble !

Laure : Lâches-moi, tu me fais mal ! Faut que j’y aille.

Grégory : Parfait, vas-y ! Attends… J’agis comme un con je suis désolé. On va pas se quitter comme ça ! Viens, on va boire un café ! Le café de l’adieu ?

Laure, regardant sa montre : 2 minutes alors. Moi non plus j’aurais pas supporté qu’on se quitte comme ça …

Grégory : Tu veux bien aller me chercher un paquet de café dans ma cabine ?

Laure : Bien sûr, j’y vais. Il l’enferme dans la cabine. Qu’est-ce que tu fais ? Réponds-moi Grég !

Grégory : Ca te dit une petite balade en mer ?

Laure : Mais tu plaisantes, j’ai pas le temps pour une balade !

Grégory : Ben c’est pas une balade, c’est un enlèvement alors !

Laure : T’es complètement cinglé, qu’est-ce que tu racontes ? Allez ouvres moi !

Grégory : Ah non, cette fois je te garde !

Chez les Olivier.

Blandine, au téléphone : Mais non, non je comprends pas elle est partie il y a plus d’une heure. Sandra, si tu la vois, tu nous préviens, tu nous rappelles ? Je compte sur toi, d’accord ? Merci.

A la Plage.

Sandra : Personne n’a vu Laure, ses parents la cherchent partout. Voyant que Louis a mis une publicité en grand devant les chaises pour la cérémonie. Non mais attends t’es malade, tu vas pas accrocher ça ?

Louis : Pourquoi ? Une centaine de personnes les yeux rivés dessus pendant une heure, c’est mieux qu’un encart publicitaire !

 Sur son bateau, Gregory ouvre la porte de sa cabine à Laure qui court sur le pont.

Laure : C’est absurde ! Ramènes-moi ! Je peux pas ! Je veux pas partir avec toi !

Grégory : Ya pas si longtemps, non seulement tu pouvais mais tu voulais !

Laure : Grégory, ça fait 2 jours que je te répète que c’est fini entre nous ! Fini !

Grégory : Ah oui alors tu peux m’expliquer pourquoi tu m’as pas laissé partir ? Pourquoi c’était si important pour toi de me dire au revoir ? Ecoute Laure, arrêtes de te cacher la vérité ! Toi et moi, on peut pas se séparer !

Laure : Tu crois pas que j’ai mon avis à donner ?

Grégory : On demande pas son avis à quelqu’un qui se noie, on le sauve !

 A la Plage.

 Sandra, au téléphone : Non, non… Je pensais qu’elle pouvait être chez vous en fait. Oui en fait elle a disparu depuis ce matin et tout le monde la cherche. Bon très bien, on vous tiendra au courant. Merci, au revoir.

Louis, voulant faire de la pub pour le bar sur la pièce montée : Alors là tu peux plus rien dire, c’est discret, de bon gout, très décoratif.

Sandra : Louis, tu sais que personne n’a vu Laure de la matinée ? J’espère qu’elle aura pas fait une connerie…

Louis : Du genre ?

Sandra : Je sais pas moi je…. Et si elle avait brusquement décidé de tout laisser tomber… de partir seule…

Louis : Ou pire ! avec quelqu’un !

Sandra : Oh non ce serait un cauchemar !

Louis : Quoi ! Ce serait pas un cauchemar, ce serait génial !

Sandra : Tu crois qu’elle serait capable de laisser tomber tout ça, de plus se marier, de… Non non non, oh non ça m’étonne de Laure.

Louis : Je sais c’est pas possible mais on peut toujours rever !

Chez les Olivier.

Blandine : Tu crois qu’il faut appeler la police ?

Pierre : Attendons encore un peu ! On sonne à la porte. C’est un livreur de fleurs. Il faut prévenir Alain. Je lui dis quoi ? Comment ?

Alain qui sonne à la porte : Bonjour , j’ai eu un problème de voiture, c’est tout le temps occupé le téléphone. Elle est prête Laure ?

Pierre : Laure a disparu.

Sur le bateau.

 

Grégory : Tu connais l’histoire du hollandais volant ? C’est l’histoire d’un navigateur maudit condamné à errer dans les mers pendant des siècles en attendant de rencontrer la femme qui le délivrera de la malédiction en tombant amoureuse de lui .

Laure : Je vais pas attendre des siècles pour quitter ce bateau, Grégory. Elle enlève ses chaussures.

Grégory : Qu’est-ce que tu fous Laure ? 

Laure : J’en ai marre qu’on choisisse, qu’on agisse, qu’on décide à ma place ! Je suis libre, Grégory ! Tu me retiendras pas par la force, Grégory ! elle plonge.

Grégory : Laure ! Mais Laure, qu’est-ce que tu fous ? Tu vas quand meme pas nager jusqu’à la cote ? Bon ça va t’as gagné, je te ramène ! Il la réchauffe. Tiens ! Excuse-moi Laure, je t’aime c’est vrai mais ça ne me donne aucun droit sur toi ! Ce soir tu seras mariée et moi je serais loin.

Alain les rejoint au port.

Alain : Je peux savoir ce qu’il s’est passé ? T’as perdu le sens commun ou quoi ?! On était tous morts d’angoisse, tu te rends compte de ça ? Qu’est-ce qui s’est passé ?

Laure : Rien ! On s’est juste dit adieu !

Alain : Ah oui vous vous êtes juste dit adieu !  Evidemment, vous avez parlé de son départ d’il y a 2  mois ?

Laure : Mais non ! A quoi ça aurait servi, c’est du passé maintenant !

Alain : Excuse moi de m’emporter, je suis jaloux ! Je suis jaloux, j’y peux rien ! Bon allez, on n’en parle plus. On se dépêche tout le monde nous attend.

Laure : Je te rejoins, j’ai mon vélo.

Alain : Laure, pardonne moi. Il la prend dans ses bras. J’ai eu tellement peur de te perdre… cette fois, j’ai cru que vous étiez partis pour de bon.

Laure : Pourquoi tu dis cette fois ?

Alain : Je t’aime ! J’ai hâte que tu sois ma femme !

 Sur la Plage, tout le monde attend Laure, qui tarde à arriver.

Blandine : Oh ma chérie, tu es merveilleuse ! Je t’en prie, souris un peu ! A Sandra. Mets lui un peu de couleurs, je vais chercher le voile.

Sandra : Alors raconte-moi vite qu’est-ce qui s’est passé ! Laure fond en larmes dans ses bras. Ben qu’est-ce qu’elle a ma copine ? Voyant que Blandine revient, Sandra met un mouchoir sur le visage de Laure. Je lui fais sa mine de relaxation, très important pour le teint vous savez.

Blandine : Ah oui mais dépêchez-vous, tout le monde s’impatiente !  Elle repart.

Sandra : On a à peine 5 minutes, qu’est-ce qu’il s’est passé ?

Laure : Je crois que je suis amoureuse !

Sandra : Le jour de ton mariage, c’est la moindre des choses !

Laure : Non tu comprends pas, j’aime Grégory. Pas Alain. Elle tend le voile à Sandra. Accroches le s’il te plait.

Sandra : Je rêve, tu comptes vraiment y aller ?

Laure : Qu’est-ce que tu veux que je fasse d’autre ?

Sandra : Je sais pas moi… Tout, n’importe quoi ! T’as qu’à dire que tu te sens pas bien. On annule tout, Laure !

Laure : C’est toi qui me dit ça ? Après tout ce que t’as fait pour cette fête ?

Sandra : Pour qui tu me prends ? En tant que manager de cette plage, c’est un bide total… La honte de ma carrière ! Mais avant tout, je suis ton amie Laure ! En tant qu’amie, je te le dis clairement : gâches pas la seule vie que tu possèdes !

Laure : Toi, tu aurais surement agi comme ça. Moi je peux pas, Alain a confiance en moi, je peux pas lui faire ça ! Elle se lève et part.

Sandra, la rattrape : Laure, faut que je te parle !

Laure : Pas maintenant !

Louis : Et qu’est-ce que vous foutez là ? La moitié des invités roupille et l’autre moitié a fondu au soleil ! Allez, en piste ! Il tend un bouquet de fleurs à Laure. Tiens, c’est pour toi .

Laure : Merci.

Louis : Encore un admirateur.

Laure : C’est mon collier ! « Même au loin, je serais près de toi » . Grégory pouvait pas avoir ce collier avec lui !

Louis : Et puis merde ! Ya des limites à l’honneteté ! Ce collier, Grégory l’a pas eu par hasard, c’est Alain qui lui a donné le jour où Grégory t’attendait au port !

Laure : Non c’est pas possible, Alain n’aurait jamais pu !

Pierre, qui vient chercher sa fille : Bon, ça suffit maintenant, on va pas les faire attendre des heures !

Sur le ponton.

Claude, qui préside la cérémonie : Vous voici donc enfin réunis ! Et puisque nous sommes entre amis, je ne vais pas vous faire attendre plus longtemps. Je vous ferais grâce du long discours officiel pour en arriver ensuite à la raison essentielle de notre présence ici. Laure, acceptes-tu de prendre pour époux Alain Dulac ici présent ?

Laure, voyant le bateau de Grégory s’éloignait, sort le collier qu’il lui avait offert :  Tu n’avais pas le droit, Alain ! Même par amour, t’avais pas le droit de faire ça ! Elle va vers ses parents. J’espère que vous me pardonnerez un jour ! Elle quitte la cérémonie en courant pour rejoindre Grégory.

Kikavu ?

Au total, 13 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

whistled15 
28.04.2022 vers 16h

yoshi91 
24.02.2022 vers 15h

helene14 
22.05.2020 vers 19h

Phoebe0102 
03.07.2019 vers 23h

Aloha81 
29.07.2018 vers 16h

diana62800 
31.03.2018 vers 21h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 2 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

angie5 
Laura5993 
Ne manque pas...
Activité récente
Actualités
Le tour du monde en 80 jours disponible sur la Francetv jusqu'au 18 juillet 2022

Le tour du monde en 80 jours disponible sur la Francetv jusqu'au 18 juillet 2022
Si vous n'avez pas encore eu l'occasion de  voir Le tour du monde en 80 jours avec Ibrahim Koma,  ou...

Interview  : David Tennant et Ibrahim Koma à propos du Tour du Monde en 80 jours

Interview : David Tennant et Ibrahim Koma à propos du Tour du Monde en 80 jours
Les acteurs du Tour du Monde en 80 jours, David Tennant et Ibrahim Koma ont répondu aux questions...

Diffusion

Diffusion "Le tour du monde en 80 jours"
Dimanche 5 décembre à 20h55, La Une (chaine belge) diffusera la nouvelle série "Le tour du monde en...

Tom Leeb dans la série

Tom Leeb dans la série "Plan B"
Lundi 17 mai à 21 h 05 TF1 lance la série de 6 épisodes "Plan B" nous pourrons retrouver le comédien...

J. Jobert|La saison 10 de Meurtres au paradis sur France 2 !

J. Jobert|La saison 10 de Meurtres au paradis sur France 2 !
France 2 débutera demain, lundi 5 avril, la diffusion de la dixième saison de Meurtres au...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

HypnoRooms

Sonmi451, 26.05.2022 à 09:49

Un petit passage dans "Préférences" pour voter aux bannières, aux thèmes et vous y gagnerez mes remerciements. ^^

Sas1608, Avant-hier à 14:40

Nouveau design sur le quartier Once Upon A Time. Storybrooke passe au vert ! Merci beaucoup à Locksley !

Locksley, Avant-hier à 16:32

Avec plaisir

mnoandco, Hier à 17:55

Nouveaux sondages sur Blacklist, A Discovery of Witches, pas besoin de connaître les séries : un clic, un com' (pas obligé), ça va vite. Merci

Misty, Hier à 17:58

Nouveau sondage sur Les 4400 concernant le reboot. Venez participer

Viens chatter !